Dans notre pays, il n’y a pas de prison pour mineurs.

Ils sont incarcérés avec les adultes dans les mêmes conditions (arrestations arbitraires, dépassement des délais de détention préventive…). Ils n’ont accès à rien, ni à l’eau potable, ni à une alimentation digne de ce nom encore moins à un accompagnement éducatif et/ou psychologique.

Dans ces prisons, les familles doivent apporter l’eau aux membres de leur famille détenus parce que dans la prison, une fois par semaine, un gardien balance aux prisonniers un tuyau qu’il ouvre pendant un temps que lui seul fixe de façon aléatoire à chaque fois, ça peut durer une ou deux heures. Les prisonniers se font à manger eux-mêmes (voir photo ci-contre). Ils disposent donc de couteaux avec ce que cela comporte comme risque. Les sanitaires sont on ne peut plus insalubres. Mais, pour rendre visite à un détenu, notamment à Libreville, il faut payer un permis de visite qui coûte 1000 FCFA (1,5€) par semaine, soit 52.000 FCFA par an (79€).

Les prisons du Gabon sont de vrais mouroirs, tant pour les prisonniers de droit commun que pour les prisonniers politiques. Les enfants bien évidemment n’en réchappent pas. En plus, leur incarcération avec les adultes les expose aux agressions sexuelles et à toutes les autres formes de violence.

Dans la nuit du 31 août 2016, des prisonniers ont été abattus par la milice de boa à la prison centrale de Libreville. Parmi eux, il y avait un mineur de 17 ans, dont l’histoire m’a été relatée par son père. Cette tuerie est passée sous silence.

Et avec le cynisme qui caractérise le régime de bongo ondimba ali (boa), il parle de célébrer la journée de l’enfant africain sous le thème de l’épanouissement des enfants en milieu carcéral[1], mais, ils sont incapables de s’interroger sur la présence d’enfants dans un tel lieu.

Heureusement ce régime va bientôt rendre l’âme !!

Onnelâcherien


SOURCE :
[1] Le Gabon choisit de célébrer sa Journée de l’Enfant Africain en prison !
http://info241.com/3780

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *