Le Gabon est connu pour être l’un des pays les plus riche d’Afrique subsaharienne de par la richesse de son sol et de son sous-sol. Son Produit Intérieur Brut (PIB), c’est-à-dire l’ensemble des richesses produites par le pays en une année, est l’un des plus élevé.

En effet, en 2011, le Gabon avait le 3ème revenu par habitant le plus élevé en Afrique, derrière la Guinée Équatoriale et les Seychelles. Le PIB/habitant du Gabon était de 10 982 dollars, contre 14 374 dollars pour la Guinée Équatoriale et 11.117 dollars pour les Seychelles.

Pour l’ensemble de la période 1990-2016, la moyenne annuelle du PIB/habitant du Gabon était de 15 023,39 dollars. C’est en 2016 que sa valeur a été la plus élevée (18 107,6) et c’est en 1990 que cette valeur était la plus basse (12 603,96). Le changement enregistré entre la première et la dernière année est de 44 %. Ce qui signifie qu’en 26 ans, le PIB/habitant du Gabon a connu une augmentation de 44%.

Et pourtant, les gabonais manquent de tout. Avoir de l’eau potable est devenue un luxe. C’était déjà le cas dans les provinces mais, ces dernières années, les grandes villes comme Libreville (capitale politique) et Port-Gentil (capitale économique) ne sont plus épargnées. Les récipients pouvant contenir de l’eau sont devenus l’un des biens les plus précieux des gabonais.

Dans le quartier Akébé où j’ai grandi à Libreville, nous n’avions pas d’eau potable dans les maisons. Nous prenions l’eau à la « pompe publique » comme nous l’appelions. J’ai vécu dans ce quartier en 1981 et 1990. Aujourd’hui, les conditions de vie des populations dans ce quartier ont empiré alors que les revenus du pays se sont accrus. En 2017, des jumelles de 2 ans sont mortes dans un incendie dans ce quartier parce qu’entre autres, il n’y avait pas d’eau pour lutter contre les flammes.

Plusieurs fois, il est arrivé que les sapeurs-pompiers regardent des biens brûlés faute d’eau dans leurs camions citernes et dans les quartiers. D’ailleurs au Gabon, on dit que les sapeurs-pompiers n’éteignent pas les flammes, quand vous les appelez, ils viennent pour éteindre les cendres quand tout l’édifice est au sol.

Le 15 août dernier, on a vu des sapeurs-pompiers distribuer de l’eau aux populations comme si le pays avait subi une catastrophe naturelle (photos ci-contre).

Le Gabon vit des heures on ne peut plus sombre de son histoire. Dommage que ceux qui sont frappés quotidiennement par tant de misère se laissent encore berner par le divertissement que le régime leur met à disposition en parfaite dictature éclairée.

Pour ma part, je reste sur le pont. La lutte continue.

#onnelâcherien

 

Références

https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/pib/

http://gabonreview.com/blog/classement-pib-habitant-le-gabon-2e-en-afrique-centrale/

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/GAB/fr/NY.GDP.PCAP.PP.CD.html

http://gabonreview.com/blog/le-gabonais-3e-africain-le-plus-riche/

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *